“Nous sommes le fruit de nombreuses défaites, nous sommes également convaincus que nous sommes la semence de toutes les victoires”

— Oriol Junqueras

MANIFESTE

Oriol Junqueras est un homme bon et honnête. Un homme de fortes convictions démocratiques.

Jordi Cuixart et Jordi Sánchez le sont aussi, ce sont des gens engagés et attachés aux valeurs pacifiques. Comme Dolors Bassa et Carme Forcadell, Quim Forn, Raül Romeva, Josep Rull et Jordi Turull, qui ont guidé son action au gouvernement, toujours au service des citoyens de Catalogne.

Aujourd’hui, ils sont tous incarcérés par l’État espagnol. Carles Puigdemont, Marta Rovira, Toni Comín, Anna Gabriel, Carla Ponsatí, Lluís Puig et Meritxell Serret se sont vus forcer à prendre le chemin de l’exil pour pouvoir protéger leurs droits politiques et leurs libertés individuelles, loin de la répression de l’État.

Ils sont tous fils et filles, pères et mères, ils ont une famille. Ils sont voisins, collègues, amis. Ses personnes prisonnières et exilées sont comme vous et moi. Leur place est parmi nous, et non entre quatre murs ou bien loin de Catalogne.

Nous dénonçons l’État espagnol qui agit de manière vindicative.

L’État reste déterminé à associer ces personnes prisonnières et ces exilés politiques à une violence qui n’a jamais existé dans notre pays. Et, avec une volonté vindicative, violant règles et prescriptions juridiques, il les maintient incarcérées comme punition, non pour ce qu’ils ont fait mais pour ce qu’ils représentent.

Tout cela montre les limites et la fragilité démocratique d’un état qui est capable d’enfreindre les droits fondamentaux pour dérouter et humilier ses adversaires politiques.

Nous dénonçons l’emprisonnement et l’exil forcé des adversaires politiques qui sont la constatation définitive de l’échec du Gouvernement.

L’État espagnol a montré, pour la énième et dernière fois, qu’il est incapable d’aborder mûrement et de façon démocratique la revendication, toujours et scrupuleusement pacifique, d’une importante partie de la population catalane.

Nous dénonçons la réaction de l’État qui met en danger les principes démocratiques les plus élémentaires, ainsi que la liberté d'expression.

Le refus de dialogue et la volonté répressive de l’État espagnol sont un très mauvais présage pour nos droits acquis souvent difficilement. L’incarcération d’Oriol et de tous les autres prisonniers comme lui, n’est pas une punition contre eux, ni même contre une option politique ou contre les habitants d’un territoire, mais bien une menace directe envers les minorités et les opinions divergentes au sein même de l’Union Européenne. Une menace envers les fondements de la société démocratique.

Nous dénonçons aujourd’hui, la violation des droits fondamentaux pour sauver la démocratie de demain.

Aujourd’hui ce sont Oriol Junqueras, Dolors Bassa, Jordi Cuixart, Carme Forcadell, Quim Forn, Raül Romeva, Josep Rull, Jordi Sánchez et Jordi Turull. Demain ce pourra être toute personne ou organisation accusée de dissidence, toute opinion politique qui pourrait déranger le parti du Gouvernement.

Nous dénonçons l’Union Européenne qui s’est alliée à cette réaction profondément antidémocratique de l’État espagnol.

En tant qu'européens convaincus, nous réclamons que l'Union Européenne ne trahisse pas ses principes fondamentaux et ne renonce pas à défendre les droits et libertés des citoyens catalans, que nous sommes et que nous voulons conti-nuer d'être, des citoyens européens.

Nous réclamons la libération immédiate d’Oriol Junqueras, ainsi que le reste des personnes prisonnières et le retour des exilés.

Nous revendiquons la restitution de tous leurs droits politiques, desquels ils n’auraient jamais dû être privés.

Ils pourront emprisonner de bonnes personnes, mais ils ne pourront pas emprisonner la bonté. Ils pourront emprisonner des personnes justes, mais ils ne pourront pas emprisonner la justice. Ils pourront forcer à l’exil des personnes courageuses, mais ils ne pourront pas imposer la peur. Ils pourront emprisonner Oriol et les autres prisonniers politiques catalans, mais il n’y a pas assez de prisons pour enfermer tout un peuple qui a soif de liberté.

Libérez Oriol Junqueras!

Libérez les prisonniers politiques et les exilés!

télécharger

AGENDA DE MOBILISATION

Jour Heure Acto Place
samedi 26 mai 2018 13:00 Dinar pels represaliats i represaliades Cardedeu
samedi 26 mai 2018 17:00 Som Llibertat Plaça de la Catedral. Vic
samedi 26 mai 2018 20:00 Concert pels Represaliats i Represaliades Parc Sant Jordi. Reus
samedi 02 juin 2018 20:00 Free Comín Plaça de Sarrià, Sarrià
samedi 16 juin 2018 20:00 Free Serret Pista Poliesportiva. Vallfogona de Balaguer

Voulez-vous organiser un événement ou avez-vous des questions?

Contactez-nous:

info@freejunqueras.org

PARTAGER

Oriol a besoin de votre aide. Faites circuler l'information. Partagez la campagne sur les réseaux sociaux

QUI SOMMES NOUS?

Nous sommes un groupe de personnes d'origines et de milieux différents qui ont coïncidé avec Oriol Junqueras dans l'un de ses nombreux domaines d'action: comme citoyens de Sant Vicenç dels Horts, la municipalité où il a vécu jusqu'à son emprisonnement et dont il a été maire; à l'UAB, en tant que collègues dans des tâches d'enseignement, étudiants ou personnel non-enseignant; comme partenaires du projet de vulgarisation auprès du grand public de questions historiques dans différents médias; à Bruxelles, partageant ses espoirs d'internationaliser la cause catalane et de démocratiser les institutions européennes; et, enfin, beaucoup d'autres qui l'ont connu comme vice-président du gouvernement de la Catalogne ou tout simplement dans la rue.